Les outils du couvreur

Marteau à tête : avec un pic pour percer, une tête pour enfoncer les clous, et un arrache clou au milieu. Sur son manche, le taillard ou taillant permet de tailler ou d’épaufrer l’ardoise.

L’enclume se plante par sa pointe sur un chevron.

La pince à tailler permet de découper les ardoises.

Le compas à pointes sèches sert à tracer et mesurer.

La hachette permet de découper les liteaux et de clouer.

L’échelle de couvreur est en bois, pour ne pas abîmer la couverture. Il faut éviter de poser ses supports sur les lignes de clous ou de crochets.

La volige est le support continu en planches, qui sert à la pose au clou, le liteau est un petit tasseau pour la pose au crochet.

La lauze est une ardoise épaisse.

Les ardoises se posaient d’abord avec deux chevilles en bois, de la même façon que les tuiles. Un mortier d’argile assurait l’étanchéité. Au Moyen Age, la pose au clou devient majoritaire. En 1874 apparait le crochet galvanisé, qui permet une pose plus rapide sur liteaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *