Le tadelakt, technique décorative

Texte de Philippe Chastel

Issu de la civilisation Maure, et très présent à Marrakech c’est le frère jumeaux des stucs italiens et reste le must en enduit de chaux. A l’origine ce revêtement, conçu pour les sols, était damé avec un pillon ( Tadssast). Cette enduit de chaux peut supporter des taux d’humidité considérable (hamam, intérieur de baignoire, douche, lavabo…) On peut voir encore, dans de très vieux Riyad de Marrakech, des sols en tadelakt datant de plusieurs siècle. Egalement utilisé en façade, le tadelakt se décline dans une très nombreuses gammes de couleurs. Ce magnifique revêtement n’a été développé que dans la région de Marrakech pour une raison simple : la chaux obtenue dans cette région est très particulière.

En effet, le calcaire des carrières de Marrakech contient naturellement de la silice, des alumines, du quartz et divers éléments minéraux qui classent cette pierre, pour une utilisation « chaux », au plus bas des normes de qualité Européenne !

Et pourtant…

La cuisson de la pierre dure 3 jours et se fait toujours dans des fours artisanaux alimentés par des feuilles de palmiers. Suivant l’alimentation en feuilles, la température du four va être variable (entre 700 et 1100°). Après extinction, la chaux, de part la méthode de cuisson quelque peut aléatoire, gardera de nombreuses particules non cuites.

La mise en œuvre du tadelakt est simple mais très précise. Le mortier est étalé sur une épaisseur de 2 à 3 mm.puis il est taloché. Après un début de prise, l’enduit est serré avec la truelle, puis rapidement frotté avec un galet. C’est ce premier passage du galet qui est primordial et qui donnera les qualités techniques à l’enduit. Un deuxième passage au galet se fera le lendemain en mouillant la surface de l’enduit avec une eau savonneuse. Lors de cette opération il est normal de voir apparaître un léger faïençage interne du mortier. Il faut compter environ 2 mois pour que l’enduit monte fortement en dureté.

Il est possible de réaliser du tadelakt sur des supports du type plaque de plâtre en utilisant une sous-couche (KALDOR de chez STRASSEVILL)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *