Le médium (Villanov’art)

Texte paru initialement le 3 décembre 2007 sur le site disparu Villanov’art

resine

L’essor de la peinture en tant que loisir a induit l’apparition de beaucoup de produits manufacturés dénommés « medium » ; même le vénérable siccatif flamand s’est vu renommé « medium siccatif flamand » par la Maison Lefranc. Ceci n’apporte que confusion et le terme « medium » est souvent mal compris par les étudiants en peinture.

Ce terme a deux significations selon le point de vue du peintre ou de l’historien d’art. Pour l’historien d’art le medium signifie le type de peinture dont on parle, donc le liant qui aura servi à broyer le pigment. Dans ce cas on parlera de medium pour désigner indistinctement l’aquarelle, la détrempe, la peinture à l’huile etc… pour exemple, le medium de Leonardo da Vinci est la peinture à l’huile, celui de Piero della Francesca est la tempera à l’oeuf et ainsi de suite.

Pour le peintre, la définition du medium est toute différente. Depuis la mise au point du nouveau procédé de la peinture à l’huile par les frères Van Eyck vers 1410*, l’exécution d’une peinture à l’huile implique la mise en oeuvre de trois composants :

1) Une pâte de pigment broyé avec un liant qui peut être une huile de lin, de noix, d’oeillette ou autre, souvent une combinaison d’huiles.

2) Un vernis, au sens large, que l’on ajoute à cette pâte. Il est composé selon les formules d’une ou plusieurs résines ou baumes, d’huile cuite et d’essence. Il ne comprend pas forcément tous ces éléments mais il contient toujours au moins une résine. Cet additif est appelé le medium.

3) Un diluant qui servira à fluidifier la pâte. Il peut être composé du medium fortement allongé d’essence, ou n’être qu’une essence ou une essence augmentée de résine.

Le medium est donc un vernis ajouté à la pâte pour lui donner une caractéristique précise,c’est un additif et en aucun cas un diluant. Pour éviter toute confusion, Xavier de Langlais, à qui les professionnels doivent beaucoup, s’était résolu à parler d’agglutinant plutôt que de medium pour discuter de ces additifs.

* Le « nouveau procédé » de la peinture à l’huile implique qu’il y en eut un « ancien ». Il n’est plus guère connu et nous en parlerons dans un prochaine article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *