Pourquoi utiliser des parpaings pleins ?

Le bloc de béton manufacturé (BBM, c’est son petit nom), plus couramment appellé parpaing existe en plusieurs modèles ; ceux qui ont rénové des maisons anciennes ont forcément rencontré un jour cette malédiction des manutentionnaires et des maçons qu’est le bloc plein. Une masse de 35kg pour les anciens modèles, qui a fait plier plus d’un dos et plus d’une échelle.

C’est son apparence solide – voire indestructible – qui lui assure encore sa réputation ; et son usage en soubassement (le mur sous le plancher du RDC, qui supporte toute la maison). Mais il est souvent utilisé par facilité, alors qu’un parpaing creux ou semi-creux suffirait. En fait, son usage n’est justifié que pour des soubassements exposés à des infiltrations en continu.

A l’origine, le parpaing est une pierre traversante (la pierre parpaigne) qui relie les deux faces d’un mur pour améliorer sa stabilité et sa cohésion. Par glissement de sens puis de matière, on désigne aujourd’hui les BBM comme des « parpaings ».

1 réflexion sur « Pourquoi utiliser des parpaings pleins ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *