L’appareil de maçonnerie

L’appareil décrit la facon dont les pierres ou les éléments sont imbriqués ensemble.
Il est appelé simple, double, triple, régulier, allongé, plein sur joint, harpé, en carreaux et boutisses, à alternance d’assises cubiques ou allongées, à bossage, polygonal, irrégulier, réticulé, mixte, réglé, assisé, en arête de poisson, en épi, en damier.

Le joint peut être de lit, montant, plein, creux, saillant, gras, fin, incertain, beurré, tiré à la pointe, marqué.

Sur les maisons anciennes, on distingue souvent des trous rectangulaires, disposés régulièrement le long des façades, rebouchés ou non. Il s’agit des trous de boulin, qui servaient à échafauder le long de murs.

Le bossage désigne les saillies décoratives réalisées sur une maçonnerie. En table, en boule, en pointe de diamant, rustiques.

Avant de désigner un bloc de béton, le parpaing était le nom des pierres qui traversaient un mur de parement en parement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *