Comment réaliser un gobetis pour un enduit à la chaux ?

La réalisation d’un enduit à la chaux nécessite plusieurs couches qui ont des fonctions différentes : le gobetis est la première couche de l’enduit, au contact du support.

N’oubliez pas de consulter l’article sur les enduits de chaux et les trucs et astuces.

Le gobetis est une couche grasse (riche en liants) qui sert à « salir » le support pour permettre la bonne accroche de l’enduit.

On peut éventuellement s’en passer sur un support ancien très ouvert (limousinerie en petits éléments, beaucoup de surfaces de joints) ; il est au contraire indispensable sur un support « fermé » : surface très plane, moderne, grandes pierres froides.

On recommande particulièrement le gobetis quand le reste de l’enduit est posé en coffrage : en effet, sans projection, l’accroche est plus fragile.

Le gobetis se fait à la chaux hydraulique (possible en chaux aérienne, mais aucun intérêt et temps de séchage très long Déconseillé en chaux aérienne). Sur un support moderne non respirant (béton, parpaings, etc.), on fera un gobetis bâtard (moitié ciment, moitié chaux) qui servira d’interface.

Dosage du gobetis

C’est un mélange riche en liant : 500 kg de liant / M3. On utilise du sable grossier, par exemple du 0/4.

Pour un sac de chaux de 25 kg (soit 500 kg / 20), on utilise 50 l de sable (soit 1m3 ou 1 000 litres / 20).

Application du gobetis chaux

Consistance soupe. S’applique à la tyrolienne (15 €) ou à la brosse de balai (3 €). Épaisseur variable, environ 5 mm, l’important est de faire des « crêtes », un aspect un peu crépi projeté. Support mouillé largement.

On ne lisse JAMAIS un gobetis, et pour cause… (gobetis = « couche de salissure » = « couche d’accroche »), d’ailleurs on ne fait aucun « surfaçage », on le laisse tel qu’il est. Cette couche est très rapide à réaliser, et peut se faire plusieurs semaines (ou mois) avant la suite du chantier. Elle est recommandée pour les pierres froides (dures) et/ou avec de grandes faces apparentes, qui pourraient diminuer l’adhérence du corps d’enduit.

Le renformis conseillé pour les murs anciens et abîmés

Le renformis est conseillé sur les murs tourmentés, pour combler les creux de maçonnerie. Il économise le travail de corps d’enduit. Même dosage que le gobetis, mais consistance sèche. On bouche les trous avec des cailloux et ce mortier. Il se fait théoriquement après le gobetis, mais c’est le genre de travail que vous pouvez mener en amont de votre chantier enduit.

Notez que le gobetis est une technique – relativement – moderne, car elle est surtout nécessaire sur les supports fermés (pierres froides, surfaces ciment, etc), alors que les supports anciens sont la plupart du temps « ouverts » (terre, pierre de tout venant, etc.). C’est sur cette couche qu’on « trichera » pour rendre compatible à la chaux un support moderne (à l’aide de résines, sablon, etc).
Le renformis en revanche est une couche injustement méconnue et souvent bien plus utile sur les supports irréguliers.

4 pensées sur “Comment réaliser un gobetis pour un enduit à la chaux ?”

  1. Bonjour,

    Merci pour ces informations très éclairantes!
    Pensez-vous qu’il soit nécessaire de faire un gobetis sur un mur en galet lisses?
    Nous souhaitons enduire nos mur intérieur en galets qui ne sont pas très beau mais nous ne savons pas vraiment quel matériaux utiliser.

    Merci!

    1. Le gobetis est conseillé sur les surfaces « froides », c’est à dire lisses et étendues. Il est donc nécessaire sur un mur en galets.

  2. Bonjour,
    J’ai toujours un peu de mal avec les surfaces dites « ouvertes » et fermées ».
    Je souhaiterais appliquer un enduit à la chaux sur le grand mur en crépis du salon. Dois-je réaliser un gobetis ou bien cette surface accroche t-elle suffisamment sans y avoir recourt ?
    Merci pour votre aide.
    Fred

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *