La Chaux : conseils et astuces

La chaux, c’est chaud : évitez les brulures chimiques

Principe de base : ON NE TRAVAILLE PAS LA CHAUX A MAINS NUES
(répétez plusieurs fois)

C’est souvent tentant, surtout pour les gobetis, ou les joints, d’y aller « au naturel ».

OUBLIEZ tout travail de la chaux à la main.

On se dit qu’on fait dans le traditionnel, dans le paysan, dans le naturel,  c’est sympa, ca coule, c’est tiède, petit plaisir régressif… et le soir… on paie. Mains crevassées, brulures de chaux (qui durent… et durent… des semaines parfois ! ce sont des brulures chimiques).

Le seul moment où vous pouvez avoir UNE main nue, c’est au moment de la projection d’enduit à la truelle taloche. La main qui tient la truelle travaille mieux (fatigue et précision) sans gant, l’autre main à la taloche reste gantée pour toucher l’enduit. Et on fait bien attention à garder son manche de truelle et sa main nue propres, en rincant des que la chaux touche la peau.

Si vous faites 2m² en chaux, brulez vous les mains si vous voulez… mais quand vous aurez les doigts incapables de serrer une truelle, ou le poignet brulé qui se rappelle à vous à chaque mouvement…

Equipement recommandé :

  • Un masque à poussière pour renverser le sac de chaux dans la bétonnière (on peut s’en passer, mais ca n’est pas confortable ni recommandé).
  • Gants type « hydrocarbure », plastique épais, qui remonte presqu’au coude. Les gants maconnerie ne suffisent pas (trop bas, le bord du gant provoque des irritations).
  • Une paire de lunettes ou surlunettes.
  • Un bol d’eau vinaigrée, pour se rincer les yeux en cas de projection, et les mains en fin de chantier.
  • Un lavage de mains à l’eau chaude salée et vinaigrée en fin de journée calme les irritations.

Les sables et agrégats pour l’enduit à la chaux

On utilise du gros sable sur les premières couches (gobetis), et du sable de plus en plus fin en se rapprochant de l’enduit de finition.

Consulter notre article sur le sable

Classiquement, gobetis et corps d’enduit en 0/4, et enduit de finition en 0/2, ou plus fin pour les stucs.

La couleur du sable n’est important que dans le travail à la chaux aérienne. La chaux hydraulique est généralement trop grise pour laisser voir le sable.

Consultez notre article sur le dosage de l’enduit à la chaux

L’enduit à la chaux en trois couches

1. Le gobetis, voir notre article sur le gobetis pour les enduits chaux

2. Corps d’enduit en deux passes, généralement en hydraulique. Dosage 350kg/M3. Sable 0/4. Consistance ferme. Epaisseur 15-30mm. Taloche truelle. Sur gobetis mouillé.

2a : le dégrossi une première passe de dégrossi, on passe partout pour aplanir, sans se préoccuper de lisser, l’important est de tartiner, combler les creux sans surcharger les parties saillantes.

Attention aux murs anciens qui ont du fruit (de la pente), ne pas chercher à faire un enduit « vertical », mais simplement un enduit droit. SUR UN MUR ANCIEN ET NATURELLEMENT PENTU, JETEZ VOTRE NIVEAU LOIN DE VOUS POUR EVITER TOUTE TENTATION.

2b : Deuxième passe, le plaisir commence. Sur le dégrossi qui a tiré mais n’a pas séché (donc 12-72h après), on mouille et on enduit un mortier assez sec (ferme). Armé d’une règle de macon pour la planéité, d’une truelle et d’une taloche, dans l’ordre : projection truelle, on dose la quantité (ou la « densité » des projections) à l’oeil et à l’habitude, une fois posé la valeur de 2-10 taloches (selon votre vitesse, il faut que le mortier commence à tirer mais n’ait pas séché), on pose la règle sur le mortier pour marquer, on respire le terrain, on ouvre ses chakras, on enlève (en poussant) un peu de mortier par ci, on en remet un peu par la, on revérifie à la règle, et on commence à dresser à la taloche. D’abord à l’horizontale (de droite à gauche si vous tenez votre taloche à main droite), puis à la verticale (meilleur fini). On corrige éventuellement. On recule, on avance, on regarde, on colle son oeil contre le mur (pas dans la chaux quand même). On constate que son enduit est dressé. On passe à la zone suivante… en ne résistant pas toujours à la tentation de revenir 10 20 minutes après pour repasser la taloche avec un grand mouvement circulaire de bas en haut (demi cercle à droite, si taloche à main droite), ce qui lisse encore plus l’enduit. Il ne faut pas lisser cette passe à la truelle, même si c’est tentant de « ferrer » (l’aspect est évidemment plus flatteur), car la couche de finition a besoin de s’accrocher sur le corps d’enduit.

Les bonnes pratiques recommandent pour les enduits de finition épais de repasser le chant de la truelle contre le corps d’enduit taloché, pour grener l’enduit et offrir une meilleure accroche. On laisse taloché pour les enduits de finition minces.

3. Enduit de finition, qui peut se traiter en simple chaux sable, avec un badigeon, en stuc, en tadelakt, etc. (attention, certaines finitions demandent des corps d’enduit spécifiques).

Pourquoi trois couches ?

Version courte : parce que.

Certains enduits anciens sont mono couches (ou bien plusieurs couches de composition identique), mais c’étaient les anciens, et on a malheureusement perdu beaucoup de leur sagesse.

La consistance des enduits à la chaux

On mélange toujours trop liquide. (« On », c’est moi aux débuts, en fait).

On peut mélanger de deux facons (en bétonnière)

Agrégats, liant, eau : sable en premier, puis chaux, on mélange les deux, et on ajoute l’eau. On dose bien l’eau, mais si le sable est un peu humide, il risque de coller au fond.

Eau, liant, agrégats : eau sans excès puis chaux, on mélange (c’est une barbotine, liant et eau), on ajoute les éventuels additifs (un petit coup de paic citron par exemple), puis on ajoute le sable. C’est ma pratique habituelle, qui évite le sable collé. Il faut faire attention à bien mélanger la chaux, éventuellement à rajouter une partie des agrégats au début pour améliorer le mélange. Ensuite on ajoute le sable. On fait tourner, et bien tourner, car le liquide remonte au fur et à mesure dans le sable : on s’en apercoit très bien avec de la patience (1 à 3 minutes pour laisser la barbotine infiltrer le sable). C’est seulement à ce moment la qu’on ajuste l’eau (qu’on a mis légèrement en défaut au départ), en visant toujours à rester ferme (donc sec). Sauf pour le gobetis qui doit être sploch sploch (soupe).

Si dans votre brouette, le mortier se met à niveau tout seul, il est trop liquide. Il doit garder la forme selon laquelle il est tombé.

Avec la chaux (par opposition au ciment), il ne faut pas hésiter à laisser tourner longtemps la bétonnière, pour que le mélange soit homogène. Au fil des bétonnières, j’ai appris à prendre le temps de laisser le temps à l’enduit de bien s’imprégner. Au début c’était facile, c’était le temps d’une clope ! Maintenant, je commence les bétonnières en même temps que l’arrosage des murs ou la sélection des pierres, pour laisser tourner la bétonnière 10 minutes.

Petite règle sympathique pour calculer la quantité de mortier nécessaire

Surface en m² * Epaisseur en mm = Volume d’enduit en litres.
30m² en 50mm de chaux chanvre = 1500L soit 1.5 m3 d’enduit donc de chanvre.

Exemple de mise en oeuvre d’un chantier d’enduit chaux

Début de journée, on branche l’eau (chez nous, c’est le puits), on arrose les murs à enduire puis on met le jet dans le tonneau de 200L pour le remplir ; on puisera les seaux dedans au long de la journée.

Combinaison ou vêtements sales, bottes ou chaussures solides et épaisses, gants plastiques longs, lunettes de protection si on n’a pas de lunettes de vue (mais qui vont souffrir dans ce cas la, la chaux attaque tous les métaux). Masque à poussières pour les mélanges.

On contrôle les murs de la veille, on décide des emplacements à travailler. A deux, on se fixe par exemple 20m² à enduire en corps d’enduit, grosso modo 4 bétonnières

Première bétonnière, toujours avec soin. 1 minute de plus passée à la bétonnière peut vous économiser 30 minutes de travail d’un enduit mal ajusté.

Pour éviter les mécomptes, une seule personne met l’eau, une seule met le sable. Ou bien si travail à deux, on annonce à voix haute le numéro du seau qu’on ajoute. Ca a l’air bête, mais ca arrive à tout le monde de perdre le compte.

2 brouettes chargées, on laisse la bétonnière sale puisqu’on on fait une autre bétonnière le matin.

Truelle taloche, brouette amenée au plus près du mur. On puise avec la truelle, (1 truelle et demi de mortier sur la taloche). On projete en 3 ou 4 fois le contenu de la taloche. Projection, petit coup de truelle pour bien faire aller l’enduit partout, talochage sommaire pour éviter les crêtes, sans lissage, puisqu’on fait le dégrossi.

Pas plus de 15 20 mm de chaux sable à la fois (20-25mm de chaux chanvre) pour éviter les problèmes d’adhérence. Donc on fait la première passe sur l’ensemble des 20m² le matin, avec deux bétonnières (20m² * 15mm = 300 L = 2 bétonnières de 150 L).

Fin de matinée, on met un seau d’eau dans la bétonnière (en laissant le seau sous la bétonnière pour se rappeller qu’on a 1 seau d’eau dedans).

Pause déj, et on repart.

Sur la première passe encore humide mais qui commence à tirer, on va enduire la deuxième passe et finir le corps d’enduit.

2 betonnières, projection truelle taloche, dressage avec la règle de macon et lissage en plus cette fois ci, puisqu’on doit terminer sur un enduit droit.

Sur la dernière bétonnière, on envoie deux seaux d’eau et un seau de gravier mêlé (petit et gros) pour nettoyer la cuve. On renverse doucement, on remet un seau d’eau propre pour rincer et on laisse la bétonnière gueule en bas pour qu’elle sèche.

Fin de la journée. On rince bien les outils (20 secondes pour nettoyer une truelle fraiche, 10 minutes pour la même sèche) avec une brosse à balai. Les outils sur une palette, les brouettes sont renversées au sol pour que le tout sèche.

26 pensées sur “La Chaux : conseils et astuces”

  1. boujour, votre calcul me paraît intéressant mais une fois les 1,5 m3 de chanvre trouvés comment faites vous pour trouver le poids en kgs ? car le chanvre ne se vend pas en litre. merci par avance pour votre réponse

  2. Vraiment super conseils d organisation…! J ai fais des enduits chaux chanvre pendant 2 ans. la je me suis lancé chez moi pour la premiere fois dans un gobetis sur un mur enduit ciment chaux sur brique. Avec un melange 2/3 chaux nhl5 blanche ,ciment blanc,je n arrivais pas à le projeter sur le mur , maintenant je comprends qu il n ‘ etait pas assez liquide !! Je reessaierai sur une autre face enfin bref … donc, je l ai plaqué à la taloche,truelle, en resserant un peu plus tard et en le lacérant pour finir.. Je me doute que c ‘ est pas terrible, je m en veux ! en plus je l ai pas super bien mélangé, faute de panne de betonniere.. C est grave docteurs ?

  3. sinon pour la suite si je n ai pas de mauvaises surprises je vais essayer de finir en plus ou moins une passe, frais sur frais, puis épongé et réépongé(c est moche les traces d eponge.. ),avec du sable blanc, chaux blanche nhl3.5. Si je m en sors pas ,(je suis tout seul !) je referais une derniere petite passe en chaux aerienne..

  4. Bravo pour votre explication très claire. Je rénove un mur de 20 m2 en granite en intérieur chez moi avec un enduit chaux chanvre de 5 cm. Je regrette de ne pas avoir vu votre site plus tôt car j’ai les mains brulées avec la chaux (j’avais des gants mais pas jusqu’au coude donc ça passe toujours un peu). j’utilise de la chaux nhl 2 et on m’a dit que la chaux aérienne était moins agressive pour la peau. Est ce exact ? D’autre part je travaille seul et pas à temps plein sur mon mur, je suis donc obligé d’attendre entre les deux passes, est ce grave docteur ? Je ne vais même pas pouvoir faire la deuxième passe en une seule journée.
    Merci

  5. <bonsoir,
    Très bonnes explications,mon mur mesure 800cmx75cmx2cm,c'est la partie base du mur car j'avais des remontées capillaires,j'ai donc enlevé tout le crépis ciment et je veux faire ce crépis chaux sable.Pour le gobetis chaux aérienne ou hydraulique??L'aerienne est plus longue à sécher?Mercid'avance pour la réponse.

    1. Pour le gobetis, hydraulique NHL 3 ou 5. pour le corps d’enduit, NHL 2 ou 3. L’aérienne sert éventuellement pour la couche de finition

  6. Bonjour, petit mot pour vous dire tout le bien que je pense de cette page. C’est instructif, exhaustif, bien rédigé, et ce qui ne gâche (ahah) rien, c’est drôle.

    Ah oui : Je viens de commencer à restaurer un vieux mur de cave, je remplis les trous apres avoir potassé des douzaines de sites web, et je suis rassuré de voir que vos instructions correspondent à ce que j’avais trouvé ailleurs. Manquerait plus que ça se contredise… 🙂

  7. bonjour,
    je ne sais pas si le site est tjs d’actualité mais je l’ais trouvé fort interessant.
    Ma question est la suivante: je dois faire un stuc dans une cuisine ou il y a déjà un enduit à la chaux. Cependant du coté de la plaque de cuisson l’enduit est gras ( projections et vapeurs grasses ) et je me demande comment oter cela efficacement pour ne pas avoir de problèmes ensuite?
    Si quelqu’un peut m’éclairer….
    Merci à vous.

    1. Le gras et la chaux, çà ne va pas très bien ensemble.
      Je vous conseille de nettoyer à l’oxydrine pour commencer, et ensuite de dégarnir une épaisseur d’enduit pour éliminer le gras qui a traversé.
      A terme, sachez qu’un stuc sera taché par le gras, je vous conseille plutôt une protection (carrelage, crédence inox) au niveau de la plaque de cuisson.

  8. Bonjour,
    excellent site et explications !!!
    Une petite question concernant l’application du corps d’enduit
    chaux/sable sur façade pierre,
    le démarrage d’un pan de mur se fait du haut vers le bas?
    Merci d’avance.

    1. Si vous avez placé des guides (pour la règle de macon), il faut commencer panneau par panneau. Sinon, on commence généralement par « effacer les coins », c’est à dire commencer proprement par un bout du mur.
      Sur un enduit non coffré, l’enduit doit adhérer au support, donc pas de nécessité de commencer par le bas.

      1. Je viens de finir le regarnissage des joints sur une façade et nous allons attaquer le corps d’enduit pour passer l’hiver… j’avais cru comprendre que l’on partait du haut vers le bas mais sans saisir vraiment la logique!
        Je ne place pas de guides je pensais faire plus ou moins à l’œil…
        Merci

  9. Bonjour,
    Merci pour vos explications.
    Je souhaite passer au badigeon les murs d’une cave parisienne. Elle n’est pas humide et bien ventilée. Les murs sont en briques.
    Je pensais utiliser de la chaux en pâte. La surface à couvrir est d’environ 30m2.
    Quelle quantité de chaux recommanderiez-vous ?
    Avez-vous des conseils spécifiques à mon projet ?
    En vous remerciant par avance.
    Bon week-end

    1. Quel est le support ? Si c’est un matériau moderne, il faudra une couche d’accroche.

      Pour un simple badigeon, la chaux en poudre suffit et coûte beaucoup moins cher. Pensez à acheter les additifs en même temps (genre caséine, à voir selon votre vendeur)

  10. Très bien vos lignes, simples, claires, justes…..
    Passionnée par les savoirs faire de nos anciens dans les fermes, j ai adapte à notre maison neuve….innové, cherche, tâtonne, et je m en suis bien sortie car la chaux c est léger, on n’a pas la pression du timing comme avec le ciment et la vaisselle en fin de chantier ….rien avoir ….si on n’a pas pu finir…on humidifie on malaxe et ça repart
    J ai termine un mur en pierres intérieur en colombage ( bois, chaux chanvre) je n en pouvais plus de monter les pierres sur l escarbot. Tout ça en arrondi. Quel resultat
    Voilà inconditionnelle de la chaux , passionnée mon message d encouragement on est toutes et tous appelés à créer. BON COURAGE et merci de m avoir lue
    Je m attaque maintenant au garde fou de la mezzanine coffrer couler

  11. que c’est sympath et instructif ces forums , cet article. Novice , je veux faire un enduit a la chaux en interieur sur 20 m2 .j’ai la trouille mais j’ai pris des notes.

  12. Combien de temps puis-travailler un enduit de chaux /sable en fine épaisseur pou reprendre des imperfections de pierre de taille ? Merci pour vos bons conseils .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *