La naissance d’une maison en bois : techniques traditionnelles

Cette très belle vidéo, qu’on croirait issue d’un autre temps, décrit la construction d’une maison en bois, et nous rappelle qu’abriter sa famille, un des besoins les plus essentiels de l’homme, s’inscrit dans un environnement, une écologie.

En dehors de l’usage du béton pour les fondations et la dalle (à partir de la seconde moitié du XIXe siècle), et de l’usage d’un film pare vent moderne sous le bardage extérieur, les techniques sont celles qu’on utilise depuis plusieurs siècles.

Les seuls matériaux achetés sont les briques, la laine de bois pour l’isolation, et les liants. Les autres matériaux (bois, terre, écorces, etc.) sont issus des alentours.

Le bois est protégé par la technique du shou-sugi-ban, c’est à dire un bois brûlé au chalumeau en surface puis huilé.

Dans l’ordre :

  • abattage des bois d’oeuvre
  • excavation et coulage des fondations autour d’une cave,
  • taille des pierres du soubassement
  • coulage de la dalle du rez du chaussée
  • taille de la charpente et de l’ossature
  • calcination des bois exposés pour les protéger
  • utilisation d’écorce de mélèze (larch shavings) pour étancher les murs
  • montage de l’ossature bois en poteaux poutres (timber frame)
  • montage des murs en rondins empilés, une technique nord et est-européenne largement utilisée en Amérique du nord ; technique recensée dès le XIIe siècle. Épaisseur totale des murs : 50 cm
  • chaînage des murs du rez de chaussée en poutres massives
  • plancher en bois massif
  • montage d’un foyer central en briques de terre cuite maconnée à l’argile
  • couverture en tuiles de chêne blanc
  • bardage en bois calciné huilé
  • isolation en laine de bois
  • enduit intérieur en terre et chaux

1 pensée sur “La naissance d’une maison en bois : techniques traditionnelles”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *