L’enduit à la chaux en trois couches

L’enduit à la chaux traditionnel se pose en trois couches :

1. Le gobetis, voir notre article sur le gobetis pour les enduits chaux

2. Corps d’enduit en deux passes, généralement en hydraulique. Dosage 350kg/M3. Sable 0/4. Consistance ferme. Epaisseur 15-30mm. Taloche truelle. Sur gobetis mouillé.

2a : le dégrossi une première passe de dégrossi, on passe partout pour aplanir, sans se préoccuper de lisser, l’important est de tartiner, combler les creux sans surcharger les parties saillantes.

Attention aux murs anciens qui ont du fruit (de la pente), ne pas chercher à faire un enduit « vertical », mais simplement un enduit droit. SUR UN MUR ANCIEN ET NATURELLEMENT PENTU, JETEZ VOTRE NIVEAU LOIN DE VOUS POUR EVITER TOUTE TENTATION.

2b : Deuxième passe, le plaisir commence. Sur le dégrossi qui a tiré mais n’a pas séché (donc 12-72h après), on mouille et on enduit un mortier assez sec (ferme). Armé d’une règle de macon pour la planéité, d’une truelle et d’une taloche, dans l’ordre : projection truelle, on dose la quantité (ou la « densité » des projections) à l’oeil et à l’habitude, une fois posé la valeur de 2-10 taloches (selon votre vitesse, il faut que le mortier commence à tirer mais n’ait pas séché), on pose la règle sur le mortier pour marquer, on respire le terrain, on ouvre ses chakras, on enlève (en poussant) un peu de mortier par ci, on en remet un peu par la, on revérifie à la règle, et on commence à dresser à la taloche. D’abord à l’horizontale (de droite à gauche si vous tenez votre taloche à main droite), puis à la verticale (meilleur fini). On corrige éventuellement. On recule, on avance, on regarde, on colle son oeil contre le mur (pas dans la chaux quand même). On constate que son enduit est dressé. On passe à la zone suivante… en ne résistant pas toujours à la tentation de revenir 10 20 minutes après pour repasser la taloche avec un grand mouvement circulaire de bas en haut (demi cercle à droite, si taloche à main droite), ce qui lisse encore plus l’enduit. Il ne faut pas lisser cette passe à la truelle, même si c’est tentant de « ferrer » (l’aspect est évidemment plus flatteur), car la couche de finition a besoin de s’accrocher sur le corps d’enduit.

Les bonnes pratiques recommandent pour les enduits de finition épais de repasser le chant de la truelle contre le corps d’enduit taloché, pour grener l’enduit et offrir une meilleure accroche. On laisse taloché pour les enduits de finition minces.

3. Enduit de finition, qui peut se traiter en simple chaux sable, avec un badigeon, en stuc, en tadelakt, etc. (attention, certaines finitions demandent des corps d’enduit spécifiques).

Pourquoi trois couches ?

Version courte : parce que.

Certains enduits anciens sont mono couches (ou bien plusieurs couches de composition identique), mais c’étaient les anciens, et on a malheureusement perdu beaucoup de leur sagesse.

 

Petite règle sympathique pour calculer la quantité de mortier nécessaire

Surface en m² * Epaisseur en mm = Volume d’enduit en litres.
30m² en 50mm de chaux chanvre = 1500L soit 1.5 m3 d’enduit donc de chanvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *